La transplantation capillaire actuelle et moderne est de loin, l’unique solution efficace pour combattre la chute des cheveux chez l’homme et la femme. Il y a un nombre de facteurs à considérer lorsqu’on examine les candidatures pour une greffe de cheveux. Parmi eux, nous retrouvons les facteurs suivants :

L’âge

Lorsqu’un patient homme jeune constate qu’il commence à perdre ses cheveux, ce n’est pas toujours dû à la calvitie causée par la DHT. La plupart des hommes lorsqu’ils murissent, remarquent une récession au niveau de la tempe et pensent qu’ils sont en train de devenir chauves. Ce n’est pas toujours le cas car il n’est pas surprenant d’avoir une petite récession au niveau de la tempe, c’est considéré comme étant l’étape finale de la virilité.

Histoire de Famille

Y-a-t-il un historique de perte de cheveux dans la famille ? si c’est le cas, combien de membres de votre famille ont subi une chute de cheveux ? à quel point cette chute de cheveux a-t-elle évolué ? Un bon nombre de patients disent qu’il n’y a pas d’historique dans leur famille donc cela pourrait indiquer qu’il pourrait y avoir une autre cause de perte de cheveux que celle de la génétique. Compte tenu de la rareté des causes non génétiques de perte de cheveux, l’hypothèse que le patient n’est pas totalement informé son historique familial est plus probable.

Traitement médicamenteux

En règle générale, une fois que la chute de cheveux a débuté, elle continue à vie. La gravité de la chute de cheveux peut fluctuer et même s’arrêter pendant quelques années mais la perte de cheveux étant due à une vulnérabilité génétique à la DHT est, en fait, progressive. L’intervention médicale via les médicaments topiques pour la chute des cheveux tels que le minoxidil ou finastéride gel ou finastéride orale (propecia, proscar,…) devrait toujours être considérés en premier lieu car ils sont efficaces pour stopper la chute des cheveux. Il est prouvé que si le patient commence par ces traitements, il a de meilleures chances d’avoir un excellent résultat lors de la chirurgie. Sans traitement, la chute de cheveux va continuer d’évoluer et plus d’interventions chirurgicales seront nécessaires pour couvrir les zones nouvellement dégarnies.

Niveau de perte vs Âge

Nous pouvons supposer qu’un patient jeune patient, âgé de 30 ans qui subit ce que l’on peut considérer être une perte de cheveux agressive, au-delà du NW3, est un patient qui a plus de risques d’arriver au NW6.

En considérant les facteurs mentionnés plus haut, cela permet de faire une meilleure évaluation des besoins du patient et le patient lui-même comprend mieux la réalité de sa situation. C’est essentiel afin d’obtenir la satisfaction du patient à court et long terme.