Vous voulez avoir recours à la transplantation capillaire mais vous souhaitez que votre apparence reste intacte immédiatement après l’intervention. La FUE (Follicular Unit Extraction) patchy est la solution pour vous. Cette pratique vous permet de réimplanter des greffes dans les zones dégarnies tout en gardant la longueur de vos cheveux.

La FUE patchy est une variante de la FUE. En soi, la technique est la même, il s’agit de prélever greffe par greffe et de les réimplanter une à une également. La seule différence est que le rasage n’est pas exigé. En effet, la zone donneuse peut être partiellement rasée sous forme de bandelette tandis que la zone receveuse n’est pas rasée, les greffes sont réimplantées parmi les cheveux existants.

L’avantage indéniable de la FUE patchy est de ne pas se raser complétement la tête et donc de garder ses cheveux. Cette technique fonctionne bien avec des cheveux d’une longueur de 3 à 5 cm minimum.

Cette technique est idéale pour les personnes qui ne souhaitent pas se raser mais qui veulent quand même privilégier la FUE. La FUE patchy a beaucoup de succès auprès des femmes et des hommes qui souhaitent garder une certaine longueur de cheveux. Son avantage incontestable est la discrétion car vous gardez la même apparence après l’opération.

Le désavantage de la FUE patchy est que l’on ne peut pas prélever autant de greffes qu’avec une FUE classique. La FUE patchy prend plus de temps car les zones sont moins dégagées. Souvent, les patients ont recours à plusieurs interventions afin d’atteindre le résultat escompté. Il s’agit d’une technique qui n’est pas pratiquée par tous les médecins spécialisés en transplantation capillaire car elle est plus fastidieuse et prend encore plus de temps. Le docteur Lupanzula pratique la FUE patchy car celle-ci est parfois plus confortable pour les patients qui veulent garder une apparence inchangée.

Zone donneuse cheveux mouillés immédiatement après l’intervention / zone donneuse cheveux secs immédiatement après l’intervention / zone donneuse cheveux secs un jour après l’intervention :

Medikemos